Les leçons de longévité du Japon : 3 conseils clés !

Plus d’un quart des personnes vivant au Japon ont plus de 65 ans, ce qui en fait la population la plus âgée du monde. Et même si cette situation complique bien la situation de la société japonaise, les leçons de longévité du Japon sont nombreuses. Dans cet esprit, le reste du monde a beaucoup à apprendre de la façon dont le Japon se soucie du bien-être de sa population âgée.

Les leçons de longévité du Japon : ici l'espérance de vie
Les leçons de longévité du Japon : ici l’espérance de vie (source : nippon.com)
(* données de 2018)

Les leçons de la longévité au Japon : 3 conseils clés

Au Japon, les personnes âgées sont généralement traitées avec le plus grand des respects. Dans de nombreuses familles japonaises, on retrouve plusieurs générations qui vivent sous le même toit. De nombreux observateurs et chercheurs pensent que ce facteur est l’une des nombreuses raisons pour lesquelles les personnes âgées vivent plus longtemps au Japon que dans le reste du monde.

Rendez-vous compte : au Japon, il y a plus de citoyens âgés que de jeunes gens. Le groupe des personnes qui ont plus de 65 ans est plus important que n’importe quel autre groupe d’âge.

De nombreuses personnes âgées au Japon vivent jusqu’à plus de 100 ans

La raison de l’existence d’une large population de personnes âgées au Japon est que de nombreux japonais vivent bien au-delà de 100 ans. Parmis les raisons attribuées à cette longévité exceptionnelle, on retrouve :

  • des liens sociaux forts ;
  • beaucoup d’exercice physique ;
  • une alimentation saine et faible en gras ;
  • un mode de vie avec peu de stress.

Premier conseil : une alimentation essentiellement végétarienne (le secret des habitants d’Okinawa)

Il existe un groupe bien spécifique de japonais qui ont une longue durée de vie : ce sont les japonais qui vivent à Okinawa.

Les leçons de longévité du japon : l'alimentation des centenaires à Okinawa
Les leçons de longévité du Japon : l’alimentation des centenaires à Okinawa
(source : bluezones.com)

Les Okinawaiens croient qu’un mélange qu’ils boivent peut les faire vivre plus longtemps. La boisson est un mélange de miel, d’ail, d’aloe vera et de curcuma avec une liqueur indigène. Ils boivent ce mélange avant de se coucher chaque soir.

Il faut surtout noter que le régime alimentaire des habitants d’Okinawa est principalement végétarien, composé de beaucoup de légumes et de protéines de soja, qui sont à la fois faibles en calories et en matières grasses. Cette alimentation saine aide les habitants d’Okinawa à maintenir un poids équilibré ainsi qu’un faible taux de cholestérol et une pression artérielle basse.

Voici d’autres articles qui peuvent vous intéresser :
Comment maintenir le cœur en bonne santé ?
Comment garder vos os solides en vieillissant ?
L’alimentation bio pour les seniors ?

Deuxième conseil : adopter l’attitude japonaise pendant les repas

Au-delà d’Okinawa, la plupart des résidents japonais mangent généralement de plus petites portions que la moyenne mondiale. Leur alimentation est aussi moins calorique.

Peu de gens le savent, mais les japonais mangent plus lentement et avec davantage d’attention. Avoir des repas plus lents facilite non seulement la digestion, mais donne également à leur cerveau le temps nécessaire pour signaler qu’ils sont rassasiés avant qu’ils ne consomment trop de calories.

Troisième conseil : une vie active jusqu’à un âge avancé

Les Japonais croient aussi au fait qu’il faut travailler aussi longtemps qu’on le peut. Beaucoup de japonais travaillent jusqu’à l’âge de 80 ans et certains travaillent même jusqu’à 90 ans et au-delà.

Une solide éthique de travail et une vie sociale bien remplie peuvent contribuer à la formidable longévité des japonais. Rester actif s’avère être un facteur positif pour de nombreuses personnes âgées. Les personnes âgées au Japon essaient de tirer le meilleur parti de leur vie quotidienne et de remplir leurs journées d’activités enrichissantes.

Parmi les leçons de longévité du Japon : une vie active à un âge avancé
Parmi les leçons de longévité du Japon : une vie active à un âge avancé

Je vous présente l’histoire d’une personne qui témoigne de cette activité à un âge avancé. Mieko Nagaoka a commencé à nager alors qu’elle avait 80 ans. La natation lui avait été conseillée pour se remettre d’une blessure au genou subie lors de la pratique du nô, le théâtre japonais traditionnel.

À 100 ans, Mieko Nagaoka a établi le premier record du monde de sa catégorie d’âge en nageant 1 500 m dans un bassin de 25 m. A 105 ans, elle participait encore à des compétitions et détient aujourd’hui 18 records du monde. Elle est l’exemple parfait de la japonaise qui est restée active à un âge avancé. En septembre 2019, Mieko Nagaoka a annoncé sa retraite et elle est décédée en janvier 2021 à l’âge de 106 ans.


Les inquiétudes des personnes âgées au Japon

Bien sûr, comme pour tout groupe, il y a des inquiétudes pour les seniors au Japon. Vivre plus longtemps signifie aussi qu’il y a un plus grand risque de faire face à des difficultés financières au cours de sa retraite.

C’est probablement l’une des raisons pour lesquelles les japonais travaillent encore souvent à un âge avancé. Économiser suffisamment d’argent pour être en sécurité jusqu’à ce que vous atteignez 100 ans et au-delà peut être assez stressant, sans parler du fait que cela nécessite une planification et un suivi approfondi.

La politique japonaise de soins aux personnes âgées

Le Japon offre une couverture sanitaire universelle à sa population depuis 1961. Au cours de l’année 2000, le Japon a décidé d’y ajouter les soins de longue durée liés à l’âge. Face au vieillissement de la société, le Japon s’apprête à mettre en place d’ici 2025 un système de soins intégrés à base communautaire. Ce système de soins comprendra quatre volets spécifiquement conçus pour soutenir une population vieillissante :

  • Ji-jo : prendre soin de soi
  • Go-jo : s’entraider
  • Kyo-jo : les soins de solidarité sociale
  • Ko-jo : les soins pris en charge par le gouvernement

D’un point de vue financier, alors que le gouvernement japonais fait face au fardeau financier d’une population vieillissante, il envisage de promouvoir les deux premiers piliers : “prendre soin de soi” et “l’entraide”. Ces deux éléments pourraient conduire à des résultats positifs.

Alors que le Japon a résolu de nombreux défis liés au vieillissement de sa population, d’autres pays qui font maintenant face à des défis similaires pourraient tirer des leçons de l’expérience japonaise pour une meilleure politique de soins pour les personnes âgées.

L’accompagnement de fin de vie au Japon

Le Japon veut s’assurer que les personnes âgées sont prises en charge jusqu’à la fin de leur vie. La politique à quatre niveaux est conçue pour que le soutien gouvernemental ne représente qu’une partie du tableau complet, ce qui enlève la majeure partie du poids financier au gouvernement japonais.

Bien que n’étant pas un système parfait, le Japon est en avance sur de nombreux autres gouvernements : le Japon a mis en place une organisation pour prendre soin de sa population vieillissante.

Apprendre des personnes âgées au Japon

Si vous souhaitez vivre le plus longtemps possible afin de tirer le meilleur parti de vos années de retraite, tenez compte des conseils suivants.

Planifiez judicieusement votre retraite

Sachez à quoi vous attendre lorsque vous prendrez votre retraite. Estimez vos revenus et faites un budget afin de ne pas être surpris à l’approche de la retraite. Gardez toujours un œil sur votre plan de retraite et faites-vous aider si vous n’êtes pas sûr de vous.

Ce sujet est anxiogène pour tout le monde. Mais plus vous vous en occuperez avec sérieux et moins grand sera le risque de déconvenues lorsque vous partirez à la retraite. Il faut mieux faire face à ses peurs et bien préparer ses vieux jours que d’être totalement dépendant du système de retraite général.

Les liens sociaux sont essentiels

Il est naturel, pour une personne âgée, de chercher à rester le plus longtemps chez elle. Il existe une large panoplies de services disponibles pour déléguer les tâches les plus astreignantes et permettre à la personne âgée de rester chez elle. Qu’il s’agisse de travaux de jardinage ou même de ménage à domicile… Mais le vrai risque réside dans l’isolement. Avec la perte progressive d’autonomie, la personne s’isole peu à peu. C’est un processus inéluctable…

De nombreuses personnes âgées apprécient de vivre dans une résidence senior. Un tel cadre permet de se retrouver parmi des personnes de leur âge et de pouvoir participer à des activités qui sont adaptées. Sans compter que l’on a son propre appartement et qu’on garde son autonomie. Cela n’a rien à voir avec une maison de retraite.

Rester en bonne santé

Essayez de rester en aussi bonne santé que possible. Soyez conscient de votre régime alimentaire et restez physiquement et mentalement actif.

Entourez-vous de vos amis et de votre famille et prenez le temps de vous détendre et de profiter de vos vieux jours. Les personnes âgées au Japon croient en la relaxation et la méditation comme moyen pour trouver la paix intérieure, ce qui les aide à vivre longtemps et à prospérer.

Bien-être mental, physique et financier

Une approche globale du bien-être, qui inclut le bien-être physique, mental et financier, peut aider à vous garantir une longévité en bonne santé. Nous souhaitons tous vivre une retraite heureuse et en bonne santé. Et nous souhaitons en profiter le plus longtemps possible.

Retrouvez mes autres articles sur l’hygiène de vie.

error: